Tocilizumab et rémission de la PR. Rôle des marqueurs inflammatoires.

Il est connu que le tocilizumab (l’inhibiteur du récepteur à l’IL6) a un effet spectaculaire sur le taux de VS ou de la CRP notamment ce qui peut influencer les chiffres de rémission calculés sur des indices incluant les marqueurs inflammatoires. L’objectif de cette étude était d’évaluer les taux de rémissions observés avec le tocilizumab en utilisant des outils n’incluant pas les marqueurs inflammatoires biologiques (VS ou CRP) comme le CDAI. Cet indice et les indices classiques (SDAI et DAS28) ont donc été calculés sur les bases de données des essais avec le tocilizumab sur des patients résistant aux traitements classiques de la PR.

Les résultats ont montré que les changements des 3 indices étaient diminués significativement chez les patients traités par tocilizumab par rapport au placebo avec des magnitudes similaires pour le SDAI et le CDAI. Cependant les taux de rémission DAS étaient plus élevés qu’avec le SDAI et le CDAI. Seulement une minorité de patients avec rémission DAS étaient également en rémission SDAI (26%) ou CDAI (21%).

En conclusion, l’activité de la PR est réduite significativement par le tocilizumab quelque soit la méthode utilisée pour l’évaluation. En utilisant le DAS, les taux de rémissions sont plus fréquents que ce qui est observé si on utilise le SDAI ou le CDAI à cause du poids élevé de la VS ou la CRP dans le DAS et de l’effet du tocilizumab sur les marqueurs de l’inflammation. En utilisant le CDAI ou le SDAI, on retrouve des taux de rémission de même amplitude que ce qui est observé avec les anti-TNFs.

Smolen J. et al. Arthritis & Rheum 2011 ; Vol. 63, No. 1, January 2011, pp 43–52